Conférences

Océanopolis, programme de culture scientifique 2017 © Océanopolis Jean Yves HAVAUX

  

Découvrez le programme des conférences à venir !
  • Mercredi 6 septembre
    « La faune marine Antarctique : origine, diversité et potentiel face au réchauffement climatique »
    par Jérôme Fournier, Chercheur au CNRS, Muséum national d'Histoire naturelle, Station de Biologie Marine - Concarneau.
    Chaque hiver, une centaine de personnes part travailler en Antarctique sur la base scientifique Dumont-d'Urville située sur le cercle polaire Antarctique. L'Astrolabe, navire polaire français, effectue près de 4 rotations entre la Tasmanie et l'Antarctique en affrontant les 40èmes rugissants, les 50èmes hurlants et les 60èmes mugissants puis une mer de glace, le pack. Ce n'est qu'au bout d'un voyage qui durera 8 jours environ que les scientifiques et personnels associés arriveront sur l'île des Pétrels dans l'archipel de Pointe Géologie à près de 18.000 km de la métropole. Les conditions de vie dans la base, la météorologie, les paysages, la faune et les programmes de recherches seront exposés dans cette conférence illustrée de très nombreuses photographies. L'accent sera mis sur les scientifiques qui, pour leur travail, plongent sous la banquise à la recherche d'organismes marins.

  

  • Mardi 12 septembre
    « Vie et rôles écologiques d’un petit ver marin original, l’Hermelle »
    par Stanislas Dubois, Chercheur en océanographie biologique à l’Ifremer Centre Bretagne - Plouzané.
    Les Hermelles (Sabellaria alveolata) sont de petits vers marins que l’on dit ingénieurs de leur écosystème. Ils vivent dans des tubes et s’agrègent les uns aux autres jusqu’à former de véritables récifs. Ces récifs jouent des rôles cruciaux dans les écosystèmes où ils se développent (alimentation pour les poissons, refuges pour de nombreux invertébrés, production de phytoplancton …). Ces récifs partagent également une étonnante et controversée histoire avec les Hommes depuis leur apparition, il y a plus de 200 ans dans certains sites comme dans la baie du Mont-Saint-Michel. Ils représentent des sites de pêche à pied privilégiés mais ont longtemps été considérés comme des espèces à détruire ou à l’inverse, des sources d’inspiration pour les naturalistes.

  

  • Mardi 19 septembre
    « La lumière et la vie, … et le monde aquatique »
    par Bernard Valeur, Professeur honoraire du Conservatoire national des arts et métiers et Elisabeth Bardez, Professeur honoraire des Universités – Paris.
    La vie tire parti de la lumière via la photosynthèse, indispensable au développement des organismes vivants. En milieu marin, les micro-organismes photosynthétiques, responsables de l’oxygénation de notre planète il y a 2,3 milliards d’années, produisent encore 50 % de l’oxygène respiré et sont les artisans de la séquestration du carbone dans les fonds océaniques. Quant aux animaux aquatiques, l’adaptation de leurs fonctions vitales à la lumière sera illustrée par l’extraordinaire diversité de leurs yeux, ainsi que de leurs couleurs : ternes ou vives, parfois « fluos », ou mimant celles du milieu pour se dissimuler. Et que dire, dans l’obscurité des abysses, de la fascinante bioluminescence de nombreuses d’espèces, indispensable à leur survie !
    En partenariat avec Les Conférences du Pôle Kerichen-Vauban.

  

  • Mardi 10 octobre
    « Le plancton marin au fil des saisons »
    par Nathalie Simon, Maître de conférences, Université Pierre et Marie Curie, Station Biologique - Roscoff.

  

  • Mardi 5 décembre
    « L’intranquillité aujourd’hui : quelles solutions pour demain ? » 
     par Gilles Bœuf, Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, Président du Conseil Scientifique de l’Agence Française pour la biodiversité – Paris.

  

À 20h30, à l'auditorium Marion Dufresne d’Océanopolis. Accès libre dans la limite des places disponibles. 

  

Revivez les conférences d'Océanopolis sur notre chaîne Youtube !