Le poulpe

Le poulpe commun Octopus vulgaris est un animal fascinant dotés de multiples facultés.

Poulpe commun, Octopus vulgaris. © A.Guillerm / Océanopolis
Poulpe commun, Octopus vulgaris. © A.Guillerm / Océanopolis
Poulpe commun, Octopus vulgaris. © A.Guillerm / Océanopolis
Précédent Suivant
Embranchement
Mollusques
Répartition géographique
Mer du Nord, Manche, océan Atlantique, Méditerranée, Antilles
Taille
Environ 60 cm
Poids
Environ 3 kg
Alimentation
Crustacés, mollusques, bivalves

Anatomie du poulpe

Le poulpe possède une tête globulaire portant de part et d’autre des yeux aux pupilles horizontales. Cette tête est prolongée par un corps musculeux et souple appelé le manteau qui se découpe ensuite en plusieurs lobes tentaculaires garnis de deux rangées de ventouses.

Combien de tentacules un poulpe possède t’il ?

Le poulpe commun, Octopus vulgaris, possède en tout huit bras avec deux rangées de ventouses. Un poulpe commun peut ainsi posséder jusqu’à 240 ventouses. Ces ventouses sont constituées de parois musculaires. Elles assurent au poulpe une adhérence parfaite sur tous les supports. Elles sont aussi très sensitives et permettent au poulpe d’appréhender son environnement avec beaucoup de précision.

Quelle est la différence entre le poulpe et la pieuvre ?

« Poulpe » et « pieuvre » sont en fait deux noms pour désigner le même animal, si bien qu’il n’existe en fait pas de différence entre un poulpe et une pieuvre. Le mot « poulpe » vient du grec et signifie plusieurs pieds. Le mot « pieuvre » est plus récent.

Habitat et alimentation du poulpe

Le poulpe évolue de préférence en milieux rocheux, mais il peut également être observé sur des fonds sableux ou vaseux dans certaines régions. S’agissant d’un animal casanier, les poulpes ont chacun leur « terrier » et n’en sortent que pour se nourrir ou se reproduire. En effet, sortir de cet abris présente des risques car n’ayant pas de coquille ou de carapace pour se protéger, le poulpe est très exposé à la prédation.

Le poulpe est un animal carnivore qui se nourrit principalement de crustacés, bivalves et mollusques. Lorsqu’il chasse, le poulpe utilise ses tentacules pour capturer ses proies et les transporter ensuite dans son abris. Le poulpe amène ensuite sa nourriture au centre de ses tentacules, sur sa face ventrale où se trouve sa bouche en forme de bec de perroquet. Il s’agit par ailleurs de la seule partie dure de son corps. Ce bec lui permet de déchiqueter les crustacés ou de percer la coquille des bivalves. Par ailleurs, la morsure du poulpe est venimeuse et entraine la paralysie de ses proies.

Poulpe dans son abris à Océanopolis. © L'œil de Paco Poulpe dans son abris à Océanopolis. © L'œil de Paco
Poulpe hors de son abris à Océanopolis. © L'œil de Paco Poulpe hors de son abris à Océanopolis. © L'œil de Paco
Précédent Suivant

La reproduction du poulpe

Les poulpes femelles peuvent se reproduire dès qu’elles ont atteint un poids de 500 grammes. Quant aux mâles, ils sont matures à partir de 200 grammes.

En période de reproduction, le poulpe se sert de ses tentacules pour parader. La femelle sollicite le mâle en lui nettoyant ses ventouses. Le mâle de son côté lui répond en exhibant les siennes et en tendant ses bras vers la femelle. Au même moment, le tour de ses yeux changent de couleur pour devenir plus foncé. Lors de l’accouplement le mâle se sert de son troisième tentacule (à droite en partant du milieu de la tête) appelé hectocotyle. Ce tentacule particulier est parcouru par une gouttière qui sert à acheminer ses spermatophores dans la cavité palléale de la femelle. Les spermatophores sont de petits sacs contenants des spermatozoïdes et qui féconderont les ovules lors de leur passage dans l’oviducte de la femelle.

De mars à novembre, entre trois et huit semaine après l’accouplement, la femelle pond ses œufs (100 000 à 500 000) agglomérés en cordon qu’elle vient ensuite fixer au plafond de son abris. La ponte peut durer de deux à quatre semaines. La femelle veillera ensuite sur sa progéniture jusqu’à l’éclosion, en ventilant les œufs régulièrement. Durant toute cette période, la femelle ne s’alimente pas. Elle décède à la fin de l’éclosion.

À (re)découvrir : origines de l’intelligence, les céphalopodes en sont-ils la clé ?

Le mardi 11 octobre 2022, Christelle Jozet-Alves membre du Laboratoire EthoS, UMR 6552 Éthologie animale et humaine de l’Université de Caen (Normandie), donnait une conférence au sujet des céphalopodes et de leurs capacités cognitives incroyables à l’auditorium d’Océanopolis.

Cette conférence s’est déroulé dans le cadre de notre programmation de conférences scientifiques.

Retrouvez le replay de cette conférence et découvrez en plus sur ces animaux fascinants dont fait partie le poulpe commun.

Comportement et mode de vie du poulpe

Le poulpe est un animal solitaire et sédentaire au comportement territorial. Chaque animal a donc son propre abris. La distance comprise entre deux individus est d’environ trente mètres. Le poulpe dispose par ailleurs de remarquables capacités de camouflage. Il peut en effet très facilement changer de couleur grâce à des cellules, les chromatophores, sortes de sacs de pigments. Ainsi, si le poulpe veut devenir foncé, les sacs s’étalent jusqu’à devenir jointifs ; s’il a besoin de devenir blanc, il rétracte le contenu de ses sacs, laissant apparaitre sa peau immaculée.

En cas de danger, le poulpe dispose d’une technique étonnante afin de dissimuler sa fuite et tromper le prédateur. Il émet par petit jet un nuage d’encre qui peut persister jusqu’à une dizaine de minute. Cette encre est un mélange de pigment et de mucus produit par une glande spécifique présente chez beaucoup de céphalopodes. Malgré ce subterfuge, il arrive fréquemment que le poulpe perde un ou des tentacules des suites d’une attaque de la part de ses prédateurs (congres, murènes, crustacés). Cependant, le poulpe est capable de régénérer ou de reconstituer entièrement un tentacule perdu.

Le poulpe dispose en outre d’une vision proche de celle des vertébrés avec une composition similaire : cornée, iris, cristallin, rétine et en prime deux paupières. Le poulpe dispose ainsi d’une vision remarquable, même si il ne distingue pas les couleurs.

Le sang du poulpe contient une molécule appelée hémocyanine (présente aussi chez les limules) et qui lui donne le sang bleu.

— Pavillon Bretagne

Où le trouver à Océanopolis ?

Au niveau des aquariums « La chaine alimentaire » au début de la visite du pavillon Bretagne.

picto-coquille Découvrir le pavillon Bretagne
Où le trouver à Océanopolis ?
vague-decoration

⚠️ Océanopolis est ouvert !

Nous vous accueillons ce lundi 20 mai

de 9h30 à 18h.

Réservez votre billet en ligne