GENORMalg : nouveau projet de recherche en résidence à Océanolab

Océanolab a rouvert ses portes ce vendredi 9 février avec un nouveau projet de recherche portant sur l’ormeau européen : GENORMalg.

Publié le 13/02/2024. Dernière mise à jour le 01/03/2024.

Projet #2 : GENORMalg

Après le projet MicroCO2sme dont le sujet d’étude était l’huître plate (Ostrea edulis), place à l’ormeau européen (Haliotis tuberculata) avec le projet GENORMalg.

L’ormeau européen est une espèce emblématique des côtes bretonnes, dont les populations locales ont subi un déclin massif depuis la fin des années 90 en raison de l’impact d’une bactérie pathogène : Vibrio harveyi.

Depuis quelques années, les scientifiques et les professionnels unissent leurs efforts afin de restaurer les populations naturelles décimées. Néanmoins, le changement global pose une question majeure concernant la capacité des populations d’ormeaux à faire face à des changements rapides de leur environnement naturel comme l’augmentation des températures et l’acidification des eaux.

C’est dans ce contexte que sera mené le projet GENORMalg en 2024 à Océanolab, avec pour objectif d’explorer comment les ormeaux peuvent répondre aux changements environnementaux.

 

Une expérimentation articulée en 2 volets

Volet 1 : comparer la capacité des populations d'ormeaux naturelles et d'élevage

Le premier volet du programme de recherche GENORMalg visera a comparer la capacité des populations naturelles et d’élevage d’ormeaux à faire face aux variations environnementales actuelles ainsi qu’à celles prévues en 2100 selon les scénarios du GIEC.

La production de juvéniles en écloserie influence fortement la restauration des populations d’ormeaux. Aussi est-il essentiel de s’assurer que ces animaux d’élevage seront capables de faire face aux conditions environnementales prévues dans un avenir proche.

Volet 2 : étudier les processus d'acclimatation des ormeaux à leur environnement

Le second volet du programme de recherche GENORMalg consiste à étudier les processus d’acclimatation des ormeaux à leur environnement dans le contexte de changement global que nous connaissons tout en prenant en considération les facteurs environnementaux abiotiques (pH/température) et biotiques (interaction avec les macroalgues).

Dans ce second volet, il sera question d’évaluer plus particulièrement l’intérêt des algues comme moyen de bioremédiation pour atténuer les effets délétères du changement global sur l’ormeau.

La bioremédiation, ou comment réparer la nature grâce à la nature :

Ce procédé peut permettre la dépollution d’un environnement par des micro-organismes. À Océanolab, les chercheurs utilisent des macroalgues dans le but de réduire l’acidification de l’océan. La cause de ce phénomène repose sur l’absorption du CO2 atmosphérique par l’océan qui, par réaction chimique, va diminuer le pH de l’eau de mer. L’intérêt des algues est qu’elles peuvent réaliser la photosynthèse et piéger le CO2 dissout dans l’eau, réduisant ainsi l’intensité de l’acidification de l’océan.

Les expérimentations seront menées sur une période de 9 mois, de janvier à septembre 2024. Une approche intégrative sera conduite afin d’étudier la réponse des ormeaux face aux conditions environnementales testées. Pour ce faire, les chercheurs procèderont à des analyses aux niveaux moléculaire (e.g expression des gènes), cellulaire (e.g respiration mitochondriale) et individuel (e.g respiration, excrétion, comportement) afin de mieux comprendre les mécanismes impliqués dans la réponse des ormeaux face aux pressions de leur environnement.

Fiche d’identité de l’ormeau européen

Nom : Ormeau européen (Haliotis tuberculata)

Famille : mollusque

Habitat : zone intertidale, une zone côtière soumise à d’importantes variations des conditions de température et de pH.

Alimentation : l’ormeau européen se nourrit de macroalgues qu’il broute à l’aide de sa radula. La radula est une longue langue recouverte de dents caractéristique de cette espèce.

Comportement : l’ormeau européen passe la majeure partie de ses journées caché sous des rochers mais il est très actif la nuit.

ormeau haliotis tuberculata oceanopolis

Caractéristiques : l’ormeau est un mollusque calcifiant. C’est à dire qu’il fabrique une coquille calcaire formée de plusieurs couches dont la nacre, un bio-matériau aux propriétés étonnantes. La coquille en CaCO3 est majoritairement composée d’aragonite, une forme très sensible à la dissolution.

Menaces : l’ormeau est la star des assiettes des grands chefs. Par conséquent, il est de plus en plus recherché pour sa chair par les pêcheurs professionnels et amateurs. Sa nacre est également convoitée pour orner les rosaces de guitare par exemple.

En outre, certaines mortalités associées aux bactéries du genre vibrio, ont décimé de larges populations, comme en Normandie où le stock d’ormeaux ne semble plus en mesure de soutenir une pêcherie professionnelle durable.

avez-vous déjà visité Océanolab ?

Peut-être connaissez-vous déjà cet espace de visite qui a ouvert ses portes le 29 mars 2023. Pour les novices, Océanolab est un concept unique imaginé par Océanopolis avec l’Institut Universitaire Européen de la Mer (IUEM) et l’Université de Bretagne Occidentale (UBO), pour s’immerger, observer des expériences scientifique en direct et mieux comprendre l’impact du changement global sur la biodiversité marine.

 

Les objectifs sont pluriels mais gravitent néanmoins autour du même axe : partager avec le public la « science en train de se faire ». En d’autres termes, il s’agit d’exposer en temps réel des travaux scientifiques sur une année au sein d’un espace dédié à savoir Océanolab.

En savoir plus sur les objectifs d’Océanolab.

DÉcouvrir OcÉanolab

Océanolab est ouvert tous les jours pendant ces vacances de février.

 

  • Visite guidée

Rencontrez les chercheurs, ingénieurs et techniciens du projet scientifique GENORMalg accompagné par un médiateur scientifique et posez leur toutes vos questions !

Du samedi 10 au samedi 23 février, tous les jours à 14h .

Du 24 février au 10 mars, tous les jours à 11h30 et 14h.

Sur réservation au forum (espace couvert entre le pavillon tropical et le pavillon polaire).

  • Animations et visite libre

Auprès d’un dispositif de médiation équipé d’une loupe binoculaire, d’un microscope et d’un bassin avec caméra sous-marine, découvrez en direct en présence d’un médiateur scientifique, les expérimentations scientifiques en cours à Océanolab.

Du  samedi 10 février au dimanche 10 mars, en continu de 15h et 17h.

 

les financeurs du projet genormalg :

laboratoire borea  logo station biologique de roscoff    Logo UBO        logo station marine concarneau   

 

Conception et réalisation :

Logo Brest aim         Logo UBO   Logo IUEM

 

Avec le soutien de :

république françaiseMinistère de la transition écologique et de la cohésion des territoires    Logo de Brest Métropole Logo UBO