11.05 : ça chauffe pour les coraux

ÇA CHAUFFE POUR LES CORAUX D’EAU FROIDE

Infos pratiques
Mardi 11 mai 2020
20h30
Sur la page Facebook et la chaine Youtube d'Océanopolis

Conférenciers : Lénaick Menot, chargé de Recherche à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer – IFREMER et Franck Lartaud, Maître de Conférences à Sorbonne Université et à l’Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer.

Résumé :

Si l’imaginaire populaire associe les coraux à des eaux chaudes et peu profondes, les eaux froides des hautes latitudes (fjord) ou celles des milieux profonds (canyons et monts sous-marins), sont susceptibles d’abriter des récifs coralliens équivalents à leurs congénères tropicaux. En effet, certaines espèces de coraux vivant en eaux froides forment des massifs servant de nurseries et de zone de protection, de reproduction et de nutrition pour de nombreuses espèces (poissons, crustacés, mollusques, échinodermes…), dont certaines ont un intérêt patrimonial ou commercial.

L’exploration des canyons sous-marins au large des côtes françaises a révélé la présence de nombreux récifs, aussi bien dans l’Atlantique qu’en Méditerranée. Mais les colonies qui peuplent ces milieux ont mis des centaines d’années avant de former des habitats propices à accueillir une riche biodiversité. Aussi, l’impact du changement global sous l’effet de pressions anthropiques (réchauffement climatique, déchets exportés du continent, pêche en eau profonde…) fait peser d’importantes menaces sur ces coraux, et les organismes associés. A partir d’approches expérimentales en aquarium et in situ, Le projet de recherche ARDECO, financé par l’ANR, vise à étudier la réponse des coraux profonds face au réchauffement et à l’acidification des eaux océaniques, afin d’aider à la préservation de ces organismes clé et des services qu’ils assurent.

Lénaïck Menot est chercheur au Laboratoire Environnement Profond de l’Ifremer. Ses recherches portent sur l’écologie des grands fonds marins et la réponse de ces écosystèmes aux pressions anthropiques. Au large des côtes bretonnes, il s’intéresse particulièrement aux coraux d’eau froide, qui à l’instar de leurs cousins tropicaux peuvent former de grands récifs, mais par 1000 m de profondeur. Pour mieux les étudier, comprendre leur biologie, et prédire leur devenir, il va pendant cinq ans suivre la moindre des réactions de ces coraux bretons aux stress naturels ou simulés auxquels ils doivent faire face.

Franck Lartaud est enseignant-chercheur au laboratoire d’écogéochimie des environnements benthiques (LECOB) à l’Observatoire Océanologique de Banyuls, Sorbonne Université. Ses recherches portent sur l’écologie et la géologie marine, axées sur les organismes calcifiants actuels et passés. Les coraux d’eau profonde des canyons sous-marins constituent ainsi un modèle d’étude particulièrement suivi, notamment au travers de la réponse de ces organismes clés des environnements profonds face au changement global (réchauffement des eaux, pollution plastique…). Les travaux réalisés dans le Golfe de Gascogne dans le cadre des campagnes océanographiques CheReef et de l’ANR ARDECO seront comparés aux études menées en Méditerranée afin de d’évaluer la résilience des récifs profonds de la façade maritime française.

REVIVEZ NOS CONFÉRENCES

Retrouvez toutes les conférences scientifiques Océanopolis sur Youtube.

picto-en-savoir-plus Regarder les conférences
REVIVEZ NOS CONFÉRENCES
vague-decoration
--> --> -->

⚠ INFORMATION ESSENTIELLE ⚠

 

🎫 La réservation en ligne est obligatoire

😷 Le pass sanitaire est obligatoire à partir de 12 ans (dès le 30.09.21)

Merci pour votre compréhension,
L’équipe d’Océanopolis.

 

Plus d’informations >> 🔍