Le lecteur Flash et / ou Javascript semblent désactivés.

Vous pouvez installer le lecteur Flash en cliquant ici
 

Get Adobe Flash player

Découvrez
Le pavillon tropical

Faites le tour du monde des mers chaudes !

Le pavillon tropical vous convie à un merveilleux voyage à travers les mers et les océans tropicaux. Liée aux images de vacances ou de paradis terrestre, la ceinture intertropicale est répartie de part et d'autre de l'Equateur, englobant toutes les eaux dont la température ne descend jamais au-dessous de 20°C. Avec 1 700 m3 d'aquariums, le pavillon tropical présente l'extrême diversité des organismes marins, depuis les requins jusqu'aux coraux vivants, en passant par de multiples espèces chatoyantes et multicolores. 

Album tropical
Tropical - A ne pas manquer

Ne manquez pas ...

  • L’ascenseur panoramique pour une descente le long du bassin des requins.
  • Le plongeur dans le bassin “Les poissons du récif” pour un tableau vivant aux couleurs féeriques.

Le bassin des requins

Le bassin des requins

Ce bassin de 1 000 m3 et de 17 m de diamètre est habité de multiples espèces : requin pointe noire, requin taureau, requin zèbre, aileron blanc du lagon, poisson scie. Reconstituant une partie d'atoll de la Polynésie Française, il peut être vu de quatre points différents. Une plate-forme de plongée vitrée, pouvant accueillir jusqu'à 40 personnes, descend lentement à l'intérieur d'une grotte qui s’entrouvre sur le lagon… 

Unique : un "mur" de coraux vivants

Unique : un "mur" de coraux vivants

La biodiversité marine de la Nouvelle-Calédonie et de la Grande Barrière de Corail en Australie est illustrée par une soixantaine d’espèces différentes de coraux vivants, durs et mous, couvrant la totalité du décor du grand aquarium de 13 m de long ! La qualité de l’eau, d’une pureté irréprochable, la haute intensité lumineuse et la qualité du spectre permettent ainsi à ces coraux, dont certains sont issus de boutures, de proliférer en colonisant le décor. 

L'espace océan Indien

L’Océan Indien : adaptation des poissons aux récifs et l'action de l'homme sur les récifs

Un grand aquarium de 300 m3 et de 20 m dans sa plus grande longueur abrite la faune des récifs de l'océan Indien : poissons papillons, poissons anges, poissons perroquets, poissons chauve-souris, demoiselles, chirurgiens, labres, etc. 

Les adaptations des poissons récifaux

Les adaptations développées par les poissons récifaux

S'exhiber, se cacher, se faire passer pour un autre, se fondre dans le paysage, s'associer à d'autres, attaquer ou se défendre, etc. Autant de solutions permettant la survie des espèces et leur diversité. Découvrez dans de petits bacs le poisson clown et son anémone hôte, les rascasses et leurs redoutables rayons venimeux ou encore  les "féroces" murènes se faisant nettoyer les dents par de graciles crevettes… 

Les secrets de la Mer Rouge

Les secrets de la Mer Rouge

Un espace destiné aux enfants et installé au cœur d'un vaste forum. À travers la passe du récif, ils pénètrent dans un lagon. Là, grâce à des modules, ils découvrent les secrets des coraux. Vidéos, vitrines, écrans tactiles et maquettes pour une découverte ludique et pédagogique. 

Endémisme et évolution des espèces

Les Caraïbes : endémisme et évolution des espèces

L’espace Caraïbes, avec son grand bassin de 180 m3 et ses deux petits aquariums, présente l'endémisme, phénomène qui caractérise les espèces (faune et flore) dont la lente évolution s'est déroulée dans un espace géographique restreint et délimité. 

La mangrove

Raies mourines

Transition entre la mer et la terre, la mangrove, caractérisée par ses palétuviers, s’étend sur les vasières de la bande littorale où dominent ces formations végétales typiques des côtes marécageuses tropicales. Une multitude d'espèces animales vit au sein des racines de palétuviers. Dans un bassin de 100 m3, de magnifiques sélènes évoluent entre les racines échasses des palétuviers. 

La serre tropicale

La serre tropicale © Océanopolis

Cette serre de 400 m² reconstitue une forêt de type caraïbo-guyanaise avec des fougères arborescentes et, sur les troncs des arbres, des plantes épiphytes telles que des orchidées et des broméliacées. Végétation exubérante, explosion de vie, cette serre tropicale abrite un aquarium d’eau douce de 10 m3 présentant une section de rivière amazonienne dans laquelle vivent des discus, des néons, des tétras…  

Le saviez-vous ?

Le plus dangereux n’est pas celui que l’on croit

Une vingtaine de personnes sont tuées chaque année par des requins et 50 000 sont tuées par les serpents. A contrario, l’homme tue 60 millions de requins par an. 

Comment se reproduisent les coraux ?

Certains coraux sont à la fois mâle et femelle. Ils libèrent des petites cellules reproductives dans l’eau qui, en se rencontrant, donnent un oeuf qui se transformera en une petite larve nageuse. Celle-ci se fixera sur le fond et donnera naissance à un nouveau corail.
Lors de tempêtes, si des branches de coraux se cassent, celles-ci se dispersent et peuvent donner naissance à de nouvelles colonies. 

Est-ce la forêt amazonienne qui produit l’essentiel de l’oxygène de la planète ?

Non ! Ce sont les mers et océans qui fournissent plus de 50 % de l'oxygène de notre atmosphère. La forêt amazonienne n'est pas le grand pourvoyeur d'oxygène de notre planète tant décrit, car une forêt tropicale primaire consomme autant d'oxygène qu'elle en produit. Par contre, s'il faut protéger la forêt amazonienne, c'est au titre de la biodiversité. Les forêts tropicales primaires à terre, comme les récifs coralliens en mer, sont de véritables réservoirs de biodiversité, dont certaines espèces sont encore à découvrir.
Ces milieux fragiles subissent de plein fouet l'impact des actions humaines et il convient aujourd'hui de les protéger, de les restaurer quand c'est encore possible et de les gérer durablement afin de ne pas détruire l'héritage des futures générations.