Parution du 6ème rapport du GIEC

Lundi 28 février 2022 est sorti le second volet du sixième rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC-IPCC) consacré aux conséquences du changement climatique sur les populations humaines et les écosystèmes.

Champs de laminaires

 

Le GIEC RAPPELLE L’URGENCE de maintenir le réchauffement global sous les 1,5°c

Depuis sa création en 1988, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) a établi 5 rapports d’évaluations détaillés en plusieurs volumes afin de fournir des connaissances scientifiques, techniques et socio-économiques sur les changements climatiques ainsi que sur leurs causes, leurs conséquences et les stratégies de prévention.

Ce lundi 28 février, est paru le deuxième volet du sixième rapport qui pointe à nouveau l’urgence de maintenir le réchauffement global en dessous des 1,5°C pour limiter l’impact sur les écosystèmes marins. En effet, dans le cas où cette valeur serait dépassée, le risque de dégradation irréversible de certains habitats, comme les forêts de laminaires, pourrait augmenter. Cela aurait pour conséquence la perte des contributions de ces écosystèmes en termes de ressources alimentaires ou de nurseries. La diminution des émissions de gaz à effet de serre, est indispensable pour limiter le réchauffement.

Océanopolis, Centre National de Culture Scientifique dédié à l’Océan, partage les connaissances des scientifiques pour mieux comprendre collectivement les enjeux et appréhender les défis que nous devons relever pour préserver l’océan dont nous dépendons tous.

Pour lire le rapport du GIEC, cliquez sur le lien ci-dessous (rapport en anglais) :

Les missions d’Océanopolis

Depuis plus de 30 ans, Océanopolis sensibilise et partage des savoirs au travers de ses missions.

picto-en-savoir-plus En savoir plus
Les missions d’Océanopolis
vague-decoration