LE MANCHOT
GORFOU SAUTEUR

LE MANCHOT
GORFOU SAUTEUR

Le manchot gorfou-sauteur, Eudyptes chrysocome, évolue avec sa colonie sur terre et dans l’eau. On le reconnaît parfaitement grâce aux aigrettes jaunes qu’il porte sur sa tête.

Manchot gorfou-sauteur - Eudyptes chrysocome © Océanopolis Manchot gorfou-sauteur - Eudyptes chrysocome © Océanopolis
EMBRANCHEMENT
Chordés
TAILLE & POIDS
55 à 60 cm pour 2,5 à 3 kg
ALIMENTATION
Krill, petits crustacés, juvéniles de poissons et céphalopodes
PROTECTION
Espèce non listée par la CITES (Convention sur le commerce international des espèces en danger)

Comment reconnaître le manchot gorfou-sauteur ?

Le manchot gorfou-sauteur a le ventre blanc, le dos gris sombre et la tête noire ornée d’aigrettes jaunes. Son œil est rouge foncé. Il a les pieds roses avec une plante noire. Son bec est court et massif de couleur rouge. Le juvénile est reconnaissable par son absence d’aigrettes.

Il vit en grandes colonies et évolue sur terre en sautant à pieds joints par bonds successifs. Les principales colonies sont situées dans les latitudes subantarctiques (Falkland, Tristan da Cunha, Gough, Marion, Crozet, Kerguelen, Amsterdam, Heard, Antipode, Campbell, Auckland, Macquarie).  Il se reproduit généralement en terrain accidenté et son nid est souvent disposé sous un surplomb de roche ou de végétation. Le nid est confectionné de cailloux, et de débris végétaux. La femelle pond 2 œufs. Le premier, plus petit, n’est généralement pas incubé. L’éclosion du second se fait au bout de 36 jours.

 

Où le trouver à Océanopolis ?

Vous trouverez le manchot gorfou-sauteur au cœur de « la manchotière » du pavillon polaire. La manchotière d’Océanopolis accueille une quarantaine de manchots de trois espèces nés en captivité. Cette manchotière, l’une des plus grandes d’Europe, représente fidèlement toute la beauté du paysage des îles subantarctiques. Manchots royaux, papous et gorfous sauteurs y évoluent sous l’eau, mais aussi sur la neige et au pied des falaises.

--> --> -->