Les premiers phoques de l’hiver sont arrivés à Océanopolis

Comme tous les ans à cette période de l’année, le centre de soins d’Océanopolis, à Brest, reprend du service. De façon plus exceptionnelle, le centre compte parmi ses quatre premiers pensionnaires un jeune phoque veau marin. Tous bénéficient actuellement de soins afin d’être prochainement relâchés.

Phoque 626 au centre de soins d'Océanopolis

Ils portent les numéros 623, 624, 625 et 626 et se sont échoués à Noirmoutier, Plouguerneau, Kerlouan et Plouër-sur-Rance. Quatre phoques ont été récupérés sur le littoral breton et vendéen ces dernières semaines. Tous ont été conduits au centre de soins d’Océanopolis, à Brest. 

Tous présentent un poids anormalement bas, certains sont arrivés avec des fractures, des plaies ou des troubles digestifs. À raison de quatre repas par jour, les quatre phoques retrouveront rapidement un poids adapté à leur âge et compatible avec une réintroduction dans le milieu naturel. Après leur prise en charge par l’équipe du centre de soins, ces pensionnaires de passage ne sont plus en danger. 

Phoque gris 623 au centre de soins d'Océanopolis

Trente années d’expertise

En bientôt trente ans de fonctionnement, le centre de soins, mais aussi les personnes qui y travaillent, ont su développer une véritable expertise dans le soin apporté à ces animaux en détresse. 

Trois animaux sont actuellement en bassins abrités à l’extérieur, tandis que seul le phoque veau marin bénéficie toujours de soins à l’intérieur de la clinique. 

Un pensionnaire surprenant : un jeune veau marin

Une jeune femelle a été admise très récemment au centre de soins. Âgé d’un ou deux mois, cet animal présentait, à son arrivée, un poids très en dessous de la moyenne pour cette espèce. 626, numéro qui lui a été attribué, pesait 11 kg quand elle aurait dû en peser une trentaine. Les femelles veaux marins mettent bas en été, sur une période qui peut aller du mois de juin au mois d’août. Cette petite femelle est donc née très tardivement cette année. L’équipe du centre de soins estime sa naissance au mois de septembre sans toutefois pouvoir en expliquer la raison. 

Tous les évènements