LE POISSON-SCIE

Armé d’un rostre muni de dents tranchantes, Pristis pristis, le poisson-scie est impressionnant et rare dans le milieu naturel.

Le poisson-scie - Pristis pristis ©Océanopolis
EMBRANCHEMENT
Chordés
RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE
Océan Indien, Pacifique Ouest, Afrique de l’Est, Australie
TAILLE
6 m maximum
ALIMENTATION
Petits poissons, crustacés, céphalopodes

Le poisson-scie : raie ou requin ?

Le poisson-scie est une grande raie portant des fentes branchiales ventrales et mesurant jusqu’à 6 mètres. Il ne faut pas le confondre avec le requin-scie qui a des fentes branchiales latérales et qui est plus petit !

Le poisson-scie doit son nom à son rostre composé de dents tranchantes mesurant environ 2 mètres. Malgré cette apparence, ce n’est pas une espèce agressive. En revanche, cette caractéristique physique la rend particulièrement vulnérable aux prises dans les filets de pêche.

Le poisson-scie sillonne les fonds sableux et vaseux des mangroves et les estuaires à la recherche de ses proies.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le poisson-scie est une espèce ovovivipare, cela signifie que les œufs incubent et éclosent dans le ventre de la femelle. C’est un type de reproduction qui se rencontre chez plusieurs espèces animales : les raies par exemple, certains reptiles et certains gastéropodes.

Ce type de reproduction permet à ces espèces de protéger leurs petits plus longtemps et de retarder leur libération dans le milieu marin. Ainsi, les animaux ovovivipares naissent à un stade de développement plus avancé que les animaux ovipares (œufs expulsés dans la mer).

LE POISSON-SCIE, MENACÉ D’EXTINCTION

Le poisson-scie est une espèce classée en danger critique d’extinction par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature)

Le poisson-scie est protégé par l’Annexe I /A* de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction). Les espèces classées à l’Annexe I sont les plus menacées de toutes les espèces animales et végétales. Ces espèces bénéficient donc d’une interdiction d’exploitation commerciale.

* Les Annexes I, II et III de la CITES sont des listes où figurent les espèces bénéficiant de différents degrés ou types de protection face à la surexploitation.

Pour avoir plus d’informations sur la CITES : https://www.cites.org/

--> --> -->