Océanopolis Brest

galerie photo

L'exposition

Des mammifères marins à la conquête du milieu marin

  

Il y a quelques dizaines de millions d’années, certains mammifères terrestres sont partis à la conquête des océans. Ils se sont modifiés, transformés et sont devenus les mammifères marins actuels aux histoires évolutives variées. 

  

L’histoire la plus exceptionnelle, celle des cétacés

Les cétacés, dauphins et baleines, avaient pour ancêtre un animal marcheur et coureur il y a 50 millions d’années. Des transformations spectaculaires ont eu lieu au cours des 12 millions d’années suivantes : allongement de la tête, migration des narines sur le sommet du crâne pour respirer à la surface tout en maintenant la tête sous l’eau, disparition des membres postérieurs, transformation des pattes avant en palettes natatoires, disparition du poil remplacé par une couche de graisse, développement de la nageoire caudale… 

Les siréniens et pinnipèdes : d’autres mammifères à la conquête du milieu marin

Bien qu’issus d’un ancêtre différent, les siréniens (lamantins et dugongs) partagent de nombreux points communs avec les cétacés : vie strictement aquatique, corps fusiforme allongé, membres antérieurs devenus nageoires, membres postérieurs disparus… 

Les pinnipèdes comprennent les phoques, les éléphants de mer, les otaries, le morse, l’ours polaire et la loutre de mer. Contrairement aux cétacés et siréniens, ces mammifères marins de l’ordre des carnivores ne sont pas affranchis du milieu terrestre. 

  

Plus de 120 espèces dans le monde

Plus de 120 espèces sont dénombrées aujourd’hui dans tous les océans et mers du monde, les uns semi-aquatiques… les autres strictement aquatiques.
Les côtes françaises présentent une forte diversité de mammifères marins puisqu’environ un tiers des espèces connues dans le monde ont été observés au moins une fois.
En France, toutes les espèces de mammifères marins sont protégées : il est aujourd’hui interdit de les détruire, de les capturer et de les poursuivre (décret de juillet 1995). 

  

Mammifères marins en Bretagne

Les eaux bordant les côtes de Bretagne forment un lien entre la Manche et le golfe de Gascogne, ouvert sur le domaine océanique. Cette situation géographique particulière en fait une zone de fréquentation plus ou moins occasionnelle pour de nombreux mammifères marins. Au cours des deux dernières décennies, une trentaine d’espèces de mammifères marins a été observée au moins une fois en Bretagne…. D’autres sont présentes toute l’année, telles le grand dauphin, le phoque gris et le phoque veau marin. 

  

Des modes de vie particuliers

Selon les espèces de mammifères marins, le niveau de dépendance au milieu aquatique est variable. Tous ces animaux à l’origine terrestre ont subi de multiples transformations morphologiques, physiologiques et comportementales. Pour se nourrir, ils sont ainsi capables de plonger et chasser à des grandes profondeurs, de s’alimenter à proximité des côtes, de s’organiser pour capturer des proies en bancs… 

Le monde sous-marin n’est pas vraiment silencieux. Les sons y sont nombreux et d’origines diverses ; ils s’y propagent 4,5 fois plus vite que dans l’air. Les mammifères marins, particulièrement les cétacés, utilisent ces propriétés acoustiques pour leur émission sonore. 

  

Les mammifères marins et les activités humaines

Aujourd’hui, les mammifères marins cohabitent avec de multiples activités humaines qui, selon les régions, les saisons, les espèces, ont un impact direct sur les animaux et sur leur habitat. Pollutions chimique et bactériologique, macro déchets, pêche intensive, nuisances sonores, urbanisation et industrialisation du littoral, trafic maritime en augmentation, sont autant de menaces qui s’ajoutent à la chasse, toujours d’actualité même si elle est fortement réduite.