Nicolas Gérardin et le mérou brun

Les Héros de la Biodiversité


 
Le lecteur Flash et / ou Javascript semblent désactivés.

Vous pouvez installer le lecteur Flash en cliquant ici
 

Get Adobe Flash player

Dans les années 70, les mérous bruns du Parc National de Port-Cros ne comptaient que quelques dizaines d’individus. Explication : chasse sous-marine, pêche à l’hameçon, dérangement par les mouillages des bateaux, etc… Conscient du danger, un groupe de protection se constitue autour de ce poisson hautement emblématique. Il obtiendra la suspension de sa chasse en 1993 et de sa pêche en 2002. Pour mesurer les effets de ces dispositions, un collectif de plongeurs décide de recenser les mérous tous les 3 ans à partir d’un protocole extrêmement rigoureux. Nicolas Gérardin, attaché au Parc National de Port-Cros, se réjouit aujourd’hui des résultats. L’accroissement de la population s’est vérifié à chaque recensement et conduit aujourd’hui à quelque 500 individus. 

> Diffusion le 04/01/09