Océanopolis participe à la #MuseumWeek sur Twitter

A partir du lundi 28 mars, près de 3000 institutions culturelles et musées du monde entier sont invités à célébrer la culture sur ce réseau social

  

Tenez-vous prêts, Océanopolis participe à la #MuseumWeek 2016, premier événement culturel mondial sur Twitter. Une semaine durant laquelle nous vous proposons de découvrir chaque jour un mot-dièse pour découvrir 7 thèmes différents. Suivez-nous dès maintenant sur Twitter ! 

  

Le dimanche 3 avril

#MuseumWeek #LoveMW - La parole est à vous ! © Océanopolis Brest

#loveMW : nous vous mettons à contribution : racontez/ou/montrez-nous vos coups de cœur Océanopolis ! #MuseumWeek 

  

Le samedi 2 avril

#MuseumWeek #ZoomMW - Zoom sur l'œil du Napoléon © Océanopolis Brest

  

  

  

#zoomMW au sens propre du terme : saurez-vous deviner à qui appartient cet œil ? #MuseumWeek 

  

  

  

#MuseumWeek #ZoomMW - Zoom sur le poisson Napoléon © Océanopolis Brest

  

#zoomMW : Bravo à ceux qui l’ont deviné ! Cet œil appartient au poisson Napoléon (Cheilinus undulatus) #MuseumWeek 

Le poisson Napoléon est le plus gros représentant de la famille des labridés et peut atteindre les 2,30m. 

#MuseumWeek #ZoomMW - Zoom sur le phoque © Océanopolis Brest

#zoomMW sur l'étrange camouflage vert-algue des phoques du pavillon Bretagne d'Océanopolis. #MuseumWeek 

Ce camouflage vert est dû à la naturelle prolifération d'algues sur le poil des phoques. Il disparaîtra lors de la mue annuelle pour laisser place à un nouveau pelage. 

Le vendredi 1er avril

#futureMW : une thématique pour vous présenter les défis et projets d’Océanopolis. #MuseumWeek 

Le projet du futur pavillon tempéré à Océanopolis Brest

  

#futureMW : Bientôt du nouveau pour le pavillon Bretagne, premier bâtiment d’Océanopolis ouvert en 1990 #staytuned #MuseumWeek 

Le pavillon Bretagne d’Océanopolis, premier bâtiment du parc, a ouvert ses portes le 21 juin 1990. Dédié à la découverte des trésors de la mer en Bretagne et de ses écosystèmes, ce pavillon sera bientôt complètement réaménagé pour offrir aux visiteurs un espace moderne et interactif. 

La transition énergétique à Océanopolis Brest

#futureMW : l’un des défis d’Océanopolis pour demain : la transition énergétique. #MuseumWeek 

Océanopolis veut relever le défi de la transition énergique et contribuer à la lutte contre le dérèglement climatique. Depuis quelques mois, le parc s’équipe progressivement d’éclairage LED moins gourmand en énergie. 

Jeudi 31 mars

#heritageMW Aujourd'hui nous vous faisons découvrir la variété des trésors d'Océanopolis : la biodiversité marine #MuseumWeek 

La plus grande et la plus petite espèce d'Océanopolis

  

#heritageMW : découvrez le + grand et le + petit de nos pensionnaires. #MuseumWeek 

Le poisson-scie (Pristis pristis) est le plus grand de nos pensionnaires. Avec ses 3 mètres de long, du bout de son rostre à la pointe de sa nageoire caudale, il dépasse toutes les autres espèces d’Océanopolis. 

L’artémia (Artemia salina) mesure en moyenne 10 millimètres et est la plus petite espèce animale vivant à Océanopolis. Ce crustacé se nourrit de phytoplancton et constituera, à son tour, un repas de choix pour les méduses, les coraux ou de petites espèces de poissons. 

AbyssBox : la vie sous pression

  

#heritageMW : la variété est aussi dans les écosystèmes présentés. Ici l’Abyssbox et sa vie sous pression. #MuseumWeek  

À Océanopolis, les crevettes Mirocaris fortunata et les crabes Segonzacia mesatlantica détiennent le record de l’environnement le plus extrême. Ces animaux des abysses évoluent dans un petit aquarium unique au monde : l’Abyssbox. Ce caisson pressurisé de 16 litres recrée les conditions des grands fonds pour atteindre une pression de 180 bar et garantir aux animaux qui l’occupent des conditions de vie équivalentes à leur milieu d’origine. 

Cet exploit scientifique sans précédent, a été accompli par les équipes d’Océanopolis, de l’Ifremer et de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC).  

Les espèces connues et méconnues d'Océanopolis

  

#heritageMW : comme dans toutes collections, certaines œuvres sont plus connues que d’autres. #MuseumWeek  

Parmi les pensionnaires d’Océanopolis, certains sont plus populaires que d’autres. Depuis la sortie d’un dessin-animé bien connu du jeune public, le poisson clown (Amphiprion ocellaris) est toujours le plus plébiscité par les plus jeunes visiteurs. Le cernier (Polyprion americanus) est, lui, plus méconnu. Poisson des environnements tempérés, apparenté au mérou, le cernier peut atteindre une taille de 2 mètres pour un poids de 100 kilos. 

Poisson-mandarin et poisson-loup à Océanopolis

  

#heritageMW Poisson-mandarin ou poisson-loup : lequel préférez-vous ? #MuseumWeek  

La photogénie est un critère subjectif mais, à ce jeu-là, il faut bien avouer que le poisson-mandarin (Synchiropus splendidus) gagne plus de points que le poisson-loup (Anarhichas lupus). L’un vit dans les récifs du Pacifique tandis que l’autre évolue près des côtes de l’Atlantique nord. 

  

Le mercredi 30 mars

La thématique du jour, #architectureMW, vous fait découvrir un peu de l’histoire d’Océanopolis à travers ses bâtiments. 

Océanopolis au cœur du port de plaisance - ArchitectureMW - © Océanopolis

  

#architectureMW Océanopolis est implanté au cœur du Port de Plaisance du Moulin Blanc à #Brest #MuseumWeek 

Brest, situé à l’extrême pointe de la Bretagne, s’avance largement dans l’Atlantique. La ville, capitale océanographique française, concentre une grande partie des compétences nationales, européennes et internationales en matière d’océanographie et de technologies marines. Ce « bout du monde » abrite aussi toute la richesse des écosystèmes tempérés au sein de remarquables paysages marins. Il était donc logique qu’un équipement culturel à vocation nationale sur le thème des océans tel qu’Océanopolis soit implanté à Brest.  

Construction d'un bassin d'Océanopolis - ArchitectureMW - © Océanopolis

#architectureMW Avant/après des travaux de l'un des bassins du pavillon tropical d’Océanopolis #MuseumWeek 

A son ouverture, en 1990, Océanopolis présentait un unique pavillon : le pavillon Bretagne. Il faudra attendre l’année 2000 pour voir apparaitre le pavillon polaire et le pavillon tropical. C’est à l’architecte Jacques Rougerie que l’on doit ces deux nouveaux pavillons. Lui, qui avait déjà réalisé l’espace Bretagne, récidive avec un espace polaire aux allures de continent glaciaire ou d’iceberg géant, et un espace tropical en forme d’hémisphère immaculé. 

  

Le mardi 29 mars

Aujourd’hui la thématique #peopleMW vous fait découvrir toutes les personnes qui font, ou ont fait, d’Océanopolis ce qu’il est aujourd’hui. 

Les fondateurs d'Océanopolis

Éric Hussenot, co-fondateur et Directeur d’Océanopolis, il est l’homme qui raconte les océans #peopleMW #MuseumWeek 

“Mon rôle est d’animer une équipe et de raconter des histoires sur la mer et les mammifères marins. Ce que j’aime dans mon métier, c’est le fait d’être en relation avec tous les milieux. Au total, ce sont une cinquantaine de professions différentes qui travaillent main dans la main. C’est une grande ouverture sur le monde que j’apprécie énormément car je suis quelqu’un d’extrêmement curieux.” 

Adolescent, il se voyait faire Sciences-Po, puis lorgnait sur une carrière de journaliste ou de diplomate. Il a finalement attaqué une formation en biologie marine avant d’intégrer un laboratoire et de se spécialiser en espèces benthiques, ces animaux qui vivent au fond de la mer, puis en mammifères marins. “C’est là mon véritable domaine de compétences et c’est ce qui m’a particulièrement motivé pour monter Océanopolis au départ”, explique-t-il. 

Aujourd’hui, il continue d’imaginer toujours plus loin, toujours plus grand, avec toujours le même leitmotiv : comment parvenir, à partir de données scientifiques, à intéresser le public. 

  

Jean-Paul Alayse, co-fondateur d’Océanopolis et "parisien aquatique", aujourd’hui à la retraite #peopleMW #MuseumWeek 

« Océanopolis c’est avant tout des outils superbes pour montrer le vivant, c’est-à-dire aussi le merveilleux”. 

Une kermesse, quelque part à Paris. Un petit bonhomme mise ses sous dans quelques tickets d’une tombola dont les lots sont des poissons rouges. Il gagne, bien sûr. Mieux : il triomphe avec, au bout des doigts, un sachet de plastique et un couple nageant. Croyez-le si vous voulez mais ce garçon, plutôt réservé pour ne pas dire timide, est aujourd’hui parmi les grands spécialistes mondiaux de l’aquariologie. De Paris, sans sas de décompression, le garçon se retrouve à Brest, de sa propre volonté : l’océanographie l’avait agrippé et elle ne l’a plus jamais lâché. 

Un projet de “Maison de la Mer” émerge. Jean-Paul Alayse s’y intéresse de près, avec Éric, son collègue du CNRS. Il finit par se séparer de son corps universitaire mais pas de sa passion de l’aquariologie qu’il vit grandeur nature, qu’il noie dans des millions de m3 et qu’il évalue en milliers d’espèces vivantes et marines, animales, végétales, coralliennes, macro et microscopiques, voraces ou pacifiques, tempérées, tropicales à Océanopolis. 

  

Equipe éducative

  

L’équipe éducative accompagne les visiteurs pour découvrir, s’émerveiller et comprendre #peopleMW #MuseumWeek 

Outil d’éducation de premier ordre, ludique et informatif, Océanopolis met à la disposition des enseignants des moyens humains et techniques : une équipe permanente d’animateurs concepteurs à fortes compétences scientifiques et éducatives qui bâtissent et animent un contenu de qualité, une assistance pédagogique par la présence de deux professeurs-relais ainsi qu’une équipe importante d’animateurs et de guides formés à la pédagogie, à l’accueil des groupes et au contenu des visites. 

Depuis son ouverture, le parc a accueilli plus de 950 000 jeunes (de la maternelle à l’enseignement supérieur). Ainsi 40 000 enfants par an, dont 30 000 scolaires en moyenne, participent à des activités pédagogiques dont l’objectif est de les sensibiliser au monde vivant et à la gestion de l’environnement marin. Ces activités comprennent notamment des ateliers éducatifs en lien avec les programmes scolaires ou en lien avec des programmes de recherche. 

  

Le lundi 28 mars

Ouverture de la #MuseumWeek aujourd'hui avec le thème #secretsMW : #Océanopolis vous fait découvrir ses coulisses ! #letsgoMW 

La salle d'algues à Océanopolis

  

Découvrez l'un des espaces secrets d'Océanopolis : la salle d'algues et son phytoplancton #MuseumWeek #secretsMW 

La salle d’algues est l’endroit où se développe le phytoplancton. Premier maillon de la chaîne alimentaire, il nourrit de nombreux pensionnaires tels que les mollusques ou autres animaux filtreurs. 

La réserve d'Océanopolis

Les réserves, dans les coulisses du parc, sont l'antichambre des aquariums d'Océanopolis #MuseumWeek #secretsMW 

Les réserves accueillent les animaux, pour une courte durée, avant qu’ils ne soient introduits dans les aquariums du parc. C’est, par exemple, ici que les équipes d’aquariologie bouturent différentes espèces de corail, que certains poissons se reproduisent et que les juvéniles grandissent. 

  

Tous les évènements