La vie secrète du petit peuple de l'estran

À l'occasion des vacances de printemps, Océanopolis vous propose d'en découvrir davantage sur la biodiversité des côtes bretonnes.

Quand la mer se découvre... Découvrez le petit peuple de l'estran, ces organismes marins vivant parfois dans des conditions extrêmes. Attendez-vous à porter un nouveau regard sur ces animaux et végétaux du bord de mer. 

L'Estran rocheux, une frontière

Petit peuple de la mer Estran © Océanopolis

Le long du littoral, l'estran est la zone couverte, puis découverte par la mer au rythme des marées. Les organismes marins de l'estran sont soumis à des variations importantes de leur environnement.
Selon l'agitation, l'estran est qualifié de battu ou abrité. En mode battu, les vagues se brisent sur la roche, les courants sont forts. L'estran est alors colonisé par des pelvéties, petites algues brunes, des moules fixées solidement avec leur byssus ou encore des littorines bleues cachées dans les failles de la roche. En mode abrité, les algues sont exubérantes et les crabes, blennies et crevettes trouvent refuge sous les rochers. 

  

Connaissez-vous Periclimenes sagittifer ?

Periclimenes sagittifer © Havaux

Star des nouvelles affiches Océanopolis, cette petite crevette est aussi appelée crevette d’anémone ou crevette blanche et bleue. 

Fréquente en Bretagne, elle se rencontre en Atlantique, en Manche et mer du Nord mais aussi en Méditerranée. On peut l’observer dans les anémones vertes (Anemonia viridis) jusqu’à 10 mètres de profondeur, en mode abrité, mais aussi sur l’estran. 

Le saviez-vous ? 

Dans le milieu naturel, de nombreuses espèces établissent des relations intimes entre elles. Lorsque ces relations sont durables entre les spécimens de deux espèces, elles peuvent être qualifiées de symbiose (au sens large du terme).
Cette crevette vit associée à l’anémone verte : l’anémone offre un abri à la crevette pour échapper aux prédateurs et, de son côté, la crevette fait profiter l’anémone des restes de ses repas. 

Connaissez-vous Parablennius gattorugine ?

Parablennius gattorugine © Océanopolis

Cet étonnant petit poisson est une blennie, aussi appelé cabot.
Facilement reconnaissable, elle possède deux tentacules en forme de bouquet au-dessus des yeux. Omnivore, elle se nourrit d’algues mais aussi de crustacés, d’échinodermes et de mollusques. 

Le saviez-vous ? 

La blennie est un poisson qui n’a pas d’écailles. Pour la protéger, sa peau est recouverte d’un mucus gluant. 

  

Connaissez-vous Paracentrotus lividus ?

Paracentrotus lividus © Océanopolis

L’oursin fait partie de la famille des échinodermes (avec les étoiles de mer, les ophiures ou encore les concombres de mer). Ses piquants peuvent présenter une couleur allant du vert au brun en passant par différentes nuances de violet. L’oursin est un herbivore, il se nourrit principalement d’algues. 

Le saviez-vous ? 

L’oursin est parfois appelé châtaigne de mer en raison de sa ressemblance avec la bogue hérissée de piquants de ce fruit. 

Tous les évènements