GHOSTNETS

Des filets-fantômes, un Art et des Hommes dans le Nord de l’Australie. Exposition temporaire à Océanopolis du 30 janvier au 31 août 2016

GHOSTNETS. Des filets-fantômes, un Art et des Hommes dans le Nord de l'Australie à Océanopolis du 30 janvier au 31 août 2016.

Les étudiants du M2 Pro Développement de projets en tourisme culturel de la Faculté Victor Segalen ont été sensibles au sujet et aux problématiques liées aux ghostnets ; ils ont pensé et conçu cette exposition en 2 temps (Forum Segalen et Océanopolis) grâce au soutien de l’Université de Bretagne Occidentale, et d'Océanopolis. 

Les « ghost nets » sont des filets de pêche perdus ou abandonnés volontairement en mer et qui affectent l’ensemble de l’espace littoral et ses populations. Au Nord de l’Australie, le phénomène des filets-fantômes renvoie à diverses préoccupations d’ordre environnemental, social, économique et symbolique. La question environnementale est essentielle pour les peuples littoraux et insulaires, dont l’histoire et les cultures sont façonnées par la mer et ses éléments vivants : mangroves, récifs coralliens, tortues marines, dugongs, raies, dauphins, requins ou crocodiles. Autant d’espèces menacées par les filets errants qui emprisonnent et détruisent un éco-système des plus fragiles. 

Une prise de conscience des dangers environnementaux liés aux filets-fantômes émerge à partir des années 90 dans les communautés impactées et se traduit artistiquement à la fin des années 2000.  

Paniers, bijoux, coraux, tortues et autres œuvres d’art sont réalisées à partir de « ghost nets » contribuent à renforcer le lien entre les communautés autochtones et non-autochtones autour d’un projet commun : celui de la préservation de l’environnement. 

  

Exposition temporaire à Océanopolis du 30 janvier au 31 août 2016 

Tous les évènements