Des nouvelles de You, jeune phoque gris bien connu des girondins, depuis son arrivée à Océanopolis à Brest

Ce jeune phoque, habitué dès son plus jeune âge à jouer avec l’homme sur les plages de Gironde, a été capturé en juillet dernier afin de protéger les baigneurs et surfeurs pour qui l’animal de près de 150 kilos était devenu un danger. Depuis sa capture, You a été pris en charge par l’équipe mammifères marins d’Océanopolis, à Brest, au sein de la clinique de soins dédiée aux phoques.

Bientôt une réhabilitation dans le milieu naturel

You le phoque à la clinique de soins d’Océanopolis © Océanopolis

You se porte très bien, il chasse et mange normalement, signe de son bon équilibre.
 Les soigneurs du centre de soins des phoques d’Océanopolis limitent au maximum les contacts avec ce jeune mâle pour favoriser sa réintégration dans le milieu naturel mais s’assurent quotidiennement de son bien-être.
Dans les prochains jours, un collège composé de scientifiques, d’acteurs de la conservation marine et des autorités en charge de l’environnement et de la faune sauvage vont étudier les conditions de sa réhabilitation dans le milieu naturel pour que celle-ci se déroule dans les meilleures conditions pour l’animal.
Avant d’être relâché, You sera photo-identifié, bagué et équipé d’une balise. La balise permettra  de suivre ses déplacements et sa réintégration à une colonie de phoques gris. Ceci pendant quelques mois car ensuite la balise, collée sur les poils, chutera lors de  la mue annuelle du phoque. Pour un suivi à plus long terme, la bague fixée dans la palmure ainsi que la photo-identification  pourront donner des informations sur les sites qu’il fréquentera. C’est ainsi qu’Océanopolis suit les jeunes phoques qui y sont soignés et réhabilités chaque hiver.
Les phoques gris des différentes colonies font l’objet de sessions de recensements et de photo-identifications, ainsi You pourra être identifié et suivi.
Il se peut également que You intègre une des importantes colonies britannique comme c’est le cas de la plupart des jeunes phoques que traite Océanopolis et qui sont majoritairement originaires de ces colonies. 

Une présence sur le littoral surprenante mais explicable

La situation dans laquelle s’est retrouvé You n’est pas inhabituelle. En effet, en  fin d’année, entre novembre et décembre, il est assez fréquent de croiser sur le littoral Atlantique de jeunes phoques isolés. Les jeunes phoques gris sont sevrés au bout de 3 semaines et sont abandonnés par leurs mères. Les petits doivent faire leur apprentissage seuls. Ces derniers  s’éloignent parfois bien loin de leur lieu de naissance. Au bout de quelques semaines, s’ils s’alimentent correctement, ils arrivent à rejoindre une colonie de congénères. Croiser la route de l’homme a sans doute détourné You de son instinct.
Heureusement pour le jeune mâle, en l’intégrant dans une colonie avant qu’il n’ait atteint l’âge adulte, il aura de bonnes chances de trouver sa place dans un groupe, de se reproduire et de perpétuer son espèce. 

Quelques règles simples à observer

Pour garantir la sécurité et le bien-être de tous, hommes comme animaux, il est nécessaire de respecter quelques règles simples : l’observation des phoques et des autres mammifères marins est bien entendu possible mais il faut éviter de s’approcher de ces animaux, et surtout de les toucher et de jouer avec eux, afin qu’ils conservent leur comportement d’animaux sauvages. Les phoques sont des carnivores et peuvent donc être potentiellement dangereux s’ils se sentent menacés. Il est également important de rappeler que tous les mammifères marins sont protégés par la règlementation française. 

Tous les évènements