"Fantastique Arctique", du 1er au 14 mars à Océanopolis

Des films, des expos, des conteurs, un festival d'animations à ne pas manquer !

 À l'auditorium Marion Dufresne

Long métrage « La planète blanche» (2006)

La planète blanche © BAC films
  • Du samedi 1er au jeudi 13 mars 2014 inclus
  • À 14h30
  • Durée : 1h18
  • À partir de 6 ans

Tourné dans des conditions extrêmes, La Planète Blanche nous fait découvrir un univers mal connu, le Pôle Nord, où la nature se révèle à la fois majestueuse et redoutable. L'Arctique, façonné par la glace et le vent. Un vaste océan gelé posé sur le toit du monde, cerné de terres arides. Il est fait de glace de mer, la banquise. De plaines immenses et désolées, la toundra, de montagnes et de glaciers. Un monde à part, habité par une faune unique qui a su s’adapter à des conditions extrêmes à la limite de la survie. 

  

  

À l'amphithéâtre Yves de Kerguelen

Luna, l'orque qui aimait les hommes © Boréales

 Documentaire « Luna, l'orque qui aimait les hommes » (2008)

  • Du samedi 1er au vendredi 14 mars 2014 inclus
  • Séances à 11h, les samedis et dimanches 1er, 2, 8 et 9 mars, à 16h les autres jours
  • Durée : 52mn
  • À partir de 8 ans

Luna, un jeune orque de 2 ans, perd sa famille au large de l’île de Vancouver. Isolé, souffrant de la solitude, il cherche à se créer une nouvelle famille parmi les Hommes. Il accoste les bateaux, il s’approche des quais pour entrer en communication avec les humains et réussit à attirer la sympathie de tous ceux qu’il croise. Commence alors, sur 3 années, une incroyable bataille entre le gouvernement qui interdit tout contact avec l’animal, la tribu amérindienne Mowachaht qui le considère comme l’incarnation de leur vieux chef et les riverains qui ne peuvent résister à la tendresse offerte par cet animal peu farouche.
Que faire de Luna ? Jusqu’où va la frontière qui nous sépare des animaux sauvages ? 

  

Conférences

  • Du lundi 3 mars au vendredi 7 mars 2014 inclus et du lundi 10 mars au vendredi 14 mars 2014 inclus
  • À 14h30
  • Durée : 1h30mn

  

© Océanopolis

  

  

Intervention de l’équipe Mammifères marins d’Océanopolis
« L’historique des phoques arctiques à Océanopolis, pourquoi ? et comment ? »

Les 3, 6, 7, 10, 12, 13 et 14 mars, à 14h30  

  

Depuis un quart de siècle, Océanopolis partage une longue histoire avec les phoques. Le moment est venu de vous raconter les nombreuses étapes qui ont menées, de la genèse d’un centre de soins pour phoques « bretons » à la présentation de phoques venus de l’Arctique. Cette conférence, abondamment illustrée et parsemée d’anecdotes, vous permettra de rentrer dans l’univers des soigneurs et de découvrir les mille facettes de leur métier. 

  

Intervention de Julien Cabon
© Julien Cabon

Les 4 et 11 mars, à 14h30  

  

Julien Cabon et Alan Le Tressoler sont partis au pôle Nord géographique en avril 2012. Ils y sont restés près d'un mois dans une simple tente pour réaliser des mesures scientifiques. A travers le livre pour enfants "ARMEL Qui a volé Le pôle Nord ?" qui s'inspire de leur expédition, Julien Cabon, raconte cette incroyable aventure à un public familial, à partir de 4 ans. Comment survit-on dans ce désert de glace? Que nous apprend la banquise ?
À l’issue de la conférence Julien Cabon dédicacera son livre.
Alan Le Tressoler, le capitaine d'Argelvor, emprisonné dans les glaces du Groenland sera joint en direct par téléphone satellite et répondra aux questions du public. 

  

Intervention d’Anne Quéméré

Le 5 mars, à 14h30  

  

© Anne Quéméré

« Après mes traversées en solitaire de l’Atlantique et du Pacifique, à l’aviron puis en kiteboat, c’est en kayak cette fois que je souhaite tenter un voyage à travers le mythique Passage du Nord-Ouest….. A fleur d’eau et de glaces sur un kayak qui ne perturbe en rien l’environnement, j’aurai une position d’observatrice privilégiée. L’idée est d’observer le plancton au moment de son “bloom”, sa floraison, au moment où ces organismes sont libérés par les glaces. Les observations que je pourrai réaliser devraient être pertinentes, puisqu’effectuées dans un environnement totalement vierge. Peu d’observations scientifiques ont pu être menées à bien jusqu’ici dans ces régions isolées et difficiles d’accès la plupart de l’année  » Anne Quémére. 

  

Parcourir 3400 kilomètres pour relier l’Océan Atlantique au Pacifique entre le Détroit de Lancaster et la Mer de Beaufort est une aventure qui nécessite une préparation aussi bien technique que physique sans concession. Rien n’est tracé à l’avance, l’embâcle et la débâcle imposent la route et c’est bien là toute la difficulté. Les expériences accumulées par Anne Quéméré et toute son équipe à terre lors de ses traversées de l’Atlantique et du Pacifique lui seront d’une grande utilité ainsi qu’à Gauthier Mesnil-Blanc, son co-équipier, durant ces nombreuses semaines où ils navigueront, en autonomie totale, dans les glaces du Grand Nord canadien. 

  

Au pavillon événementiel

Animations sur l’acoustique et l’Inuktitut

Alphabet inuit : l’Inuktitut
  • Du 1er au 14 mars 2014
  • Séances de 11h à 12h30 et de 13h30 à 17h00
  • À partir de 6 ans

2 ateliers animés par le Service Éducation des Publics d’Océanopolis :
– Atelier de sons de reconnaissance d’animaux arctiques (narval, phoque annelé, beluga…)
– Atelier de langage : jeu Inuktitut 

  

Exposition « Le réchauffement climatique en Arctique »

  • Du 1er au 14 mars 2014.
  • Séances de 11h à 12h30 et de 13h30 à 17h00

Proposée par l’Association Inuksuk, cette exposition présente les impacts des bouleversements climatiques en l’Arctique. À partir de données météorologiques, de témoignages Inuits et d’analyses scientifiques, l’exposition aborde notamment les effets sur les glaces et sur l’écosystème ainsi que les conséquences pour les Inuits. 

  

Exposition d’embarcations Inuits : kayaks, umiaks et iqyax

  • Du 1er au 14 mars 2014
  • De 11h à 12h30 et de 13h30 à 17h00

Le Canoë Kayak Brestois vous propose une exposition de répliques de kayaks et d’umiaks de différents peuples circumpolaires.  

© canoë kayak brestois

Vous pourrez découvrir la fabrication de ces embarcations d’exceptions, bâties avec du bois et des toiles selon un savoir-faire ancestral. 

  

L’umiak
Cette embarcation en peau est à la fois plus large et plus profonde que le kayak. Pouvant transporter de grosses charges en passagers et en matériels, l’umiak est adapté au transport des familles lors des déplacements saisonniers et au transport des hommes pour la chasse à la baleine. 

  

Le kayak Groenlandais
Alors que les premières formes de kayak existent depuis 3000 ans environ, le kayak est arrivé tardivement au Groenland par le biais des flux migratoires venus de la côte nord-américaine et canadienne. Il correspondait aux besoins de chasse et de pêche, c’était son seul usage. De nombreuses formes ce sont développées sur le Groenland en fonction des particularismes des zones d’utilisation. 

  

L’iqyax
Cette très ancienne forme de kayak des îles Aléoutiennes est une merveille d’architecture navale. Modèle d’adaptation de l’outil à son environnement, ce kayak servait aussi bien pour chasser et pêcher que pour se déplacer.
  

 Le chantier de construction d’un kayak
© Canoë kayak Brestois

  • Du 3 au 7 mars 2014
  • De 11h à 12h30 et de 13h30 à 17h00

L’animation consiste au remontage d’un kayak de la côte est du Groenland. Une découverte de la construction sur des bases anthropométriques, la récupération des bois de flottage ainsi que les techniques d’assemblages.
Le kayak des Ammassalimiut est une embarcation de chasse adaptée à cette zone de la côte Est du Groenland où le vent et une mer courte ont dessiné cette forme particulière. 

  

Informations pratiques

Animations incluses dans le prix d’entrée, dans la limite des places disponibles. 

  • Tarifs
    Adulte : 18,60 €
    Jeune (3-17 ans) : 12,70 €
    Gratuit pour les moins de 3 ans
    Famille nombreuse : 70 € + 11,60 € par jeune supplémentaire.
  • Horaires
    Océanopolis est ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 (fermeture des caisses une heure avant la fermeture du site).
Tous les évènements